Traitement FUT

Follicular Unit Transplantation est une méthode qui permet de prélever une bandelette de peau dotée de racines pilaires – généralement située sur la couronne – à partir de laquelle des follicules pileux ou unités folliculaires sont préparés. Ces unités folliculaires (UF en abrégé) poussent en groupes de 1, 2 ou encore 3, 4, voire même 5 cheveux dans certains cas rares. Les greffons ainsi obtenus sont transplantés dans une zone receveuse préparée. Étant donné que les cheveux prélevés conservent leur information génétique, même après avoir été greffés, ils continuent à pousser tout naturellement dans la zone de la greffe. Afin d'obtenir un nombre de follicules pileux permettant de garder un aspect aussi naturel que possible, on détermine le plus précisément possible la densité capillaire du patient dans la zone de prélèvement, en effectuant une mesure de la densité. On mesure le nombre de groupes folliculaires par centimètre carré avant chaque traitement FUT. Cela permet de calculer la taille ou la longueur et la largeur idéales de la bandelette de peau à prélever. La bandelette chevelue est prélevée très soigneusement avec un scalpel. Le prélèvement se fait sous anesthésie locale, si bien qu'il est absolument sans douleur.
FUT : une technique moderne
 

La FUT se divise en quatre domaines principaux :
- le prélèvement du matériau donneur
- la préparation des unités capillaires / follicules pileux
- la préparation de la zone receveuse
- la mise en place / l'implantation des greffons prélevés.

FUT

Des améliorations déterminantes ont été obtenues dans les quatre domaines de la FUT au cours de la dernière décennie ; le taux de survie des greffons et les résultats naturels – et donc les succès de la méthode – augmentant constamment. Les deux buts les plus importants d'une transplantation capillaire sont toujours les mêmes : faire en sorte que les souhaits d'aspect naturel et de densité optimale des patients soient réalisés. La FUT moderne permet d'atteindre ces buts – même si la greffe des fins greffons qui sont utilisés est compliquée et difficile ; et même s'il faut faire appel à des chirurgiens méticuleux et très expérimentés pour réussir une implantation capillaire.

Les avantages et les inconvénients de la FUE et de la FUT varient ; il est donc recommandé de choisir la meilleure méthode pour chaque patient, au cas par cas, et surtout d'exiger une estimation de la part de médecins compétents et expérimentés dans ces deux techniques.

 
L'histoire de la FUT
Le succès des greffes capillaires a commencé à poindre dès la première moitié du siècle dernier. Les groupes de cheveux greffés poussaient sur les endroits chauves et produisaient en plus des cheveux vigoureux pour la plupart. Les diverses méthodes de greffes capillaires connues de nos jours se sont développées petit à petit. Au cours des années, il a été découvert que les cheveux poussent en groupes naturels que l'on nomme « unités folliculaires ». C'est ce qui a constitué le début de la greffe d’unité folliculaire (Follicular Unit Transplantation, FUT en abrégé).

FUT

La FUT consiste à prélever une bandelette de peau dans la zone donneuse, à l’arrière de la tête du patient. On y prélève ensuite des unités folliculaires (autrement dit, des groupes de racines pilaires) sous microscope, tout en respectant et en conservant l'ordre naturel des groupes. Le chirurgien implante ces unités prélevées dans la zone souhaitée en réalisant des micro-incisions. Il les ordonne en respectant le plus possible l'aspect naturel et en créant une répartition naturelle.

La FUT a permis ainsi de renoncer rapidement au « mini-micro-grafting » et s'est révélée être la méthode adéquate lorsque l'on veut greffer des cheveux donneurs sur des superficies importantes du cuir chevelu, tout en n'effectuant qu'un seul prélèvement. La greffe d’unités folliculaires est la méthode de référence depuis des années dans le domaine de la transplantation capillaire.

À qui s'adresse la FUT ?
Le plus grand avantage du prélèvement d'une bandelette est le grand nombre d'unités folliculaires pouvant être prélevé et greffé en l'espace d'une seule mégaséance. Contrairement à une extraction d’unités folliculaires, il est possible de prélever bien plus de cheveux en très peu de temps dans la transplantation d’unités folliculaires, ce qui raccourcit le temps de prélèvement et donc le temps nécessaire. La greffe d’unités folliculaires convient en premier lieu aux patients du type Norwood III à VII, ces derniers ayant besoin d'un grand nombre de greffons. Les patients de plus de 30 à 35 ans sont également considérés comme de bons patients, étant donné que dans leur cas, l'effet « strech-back » est moindre. La FUT convient également aux traitements combinés : il est possible, par exemple, de corriger des cicatrices d'une ancienne greffe de cheveux et de la réduire en une opération tout en réalisant le prélèvement et la greffe capillaire consécutive.
Les limites de la FUT

Type de cicatrice et son développement

La cicatrice laissée par le traitement FUT sur l'arrière de la tête est très mince, en général pas plus de 1 à 2 millimètres. De longueur variable, c'est toujours une cicatrice linéaire – mais elle reste plus ou moins visible. Cela ne dépend toutefois pas uniquement des capacités et de l'expérience du chirurgien ni de la technique qu'il utilise, mais aussi de facteurs individuels, comme de l'âge du patient, du type de peau ou de sa texture, de la tension cutanée et du processus de guérison. Il est impossible de prévoir comment la cicatrice se développera, même lorsque la guérison de la cicatrice du patient s'est bien déroulée jusque-là. Il faut également penser au fait que la cicatrice linéaire peut changer au cours de la guérison et en raison des tensions propres à l'individu (effet strech-back) qui agissent sur le cuir chevelu. Cela peut arriver directement après le traitement ou dans les six mois qui le suivent. La plaie est fermée par une couture ou par des agrafes si bien qu'il faut ensuite retirer les fils ou les agrafes. En fonction de la longueur et de la largeur de la cicatrice de la FUT, la coupe de cheveux ne doit pas avoir moins de 10 à 15 mm de longueur afin de cacher la cicatrice.

Traitement, guérison et complications postopératoires

Il est préférable que la zone donneuse soit rasée avant le traitement, en particulier pour une High Density-FUT ou pour des mégaséances. Des exceptions sont toutefois possibles et doivent être convenues personnellement avec docteur Feriduni. On peut y renoncer pour les petites interventions. Il est très rare que des complications apparaissent, mais cela n'est pas exclu pendant une FUT, comme pendant toute opération ou après celle-ci, pendant la guérison. Ces complications peuvent être des douleurs au niveau de la cicatrice ou des infections de cette dernière. La zone du prélèvement peut rester engourdie pendant un certain temps. Elle peut aussi donner une impression de tension et la guérison de la plaie est relativement longue (env. 14 jours) en raison de la taille de l'incision. Il ne faut pas faire de sport activement pendant environ 6 semaines après le traitement (culturisme, haltérophilie, sport de combat). Une activité sportive peu astreignante (jogging, natation, bicyclette) est permise, en faisant attention au bout de 2 semaines après le traitement. Lors du prélèvement des cheveux donneurs, il est possible que des follicules pileux qui se trouvent juste contre la ligne de coupe soient détruits ou blessés. La plaie est fermée par une couture ou avec des agrafes en métal, ce qui peut aussi endommager des follicules pileux. Après l'opération, des enflures peuvent apparaître. Les unités folliculaires transplantées peuvent tomber passagèrement.

 
Trichophytic Closure

La technique de la fermeture trichophytique est une technique qui permet de cacher impeccablement les cicatrices, après un prélèvement de bandelettes de peau, voire de les rendre invisibles. Donnant une plaie est plus fine que celle laissée par les processus de fermeture du passé, cette méthode peut être appliquée à toutes les techniques de greffe courantes : un avantage supplémentaire. La fermeture trichophytique consiste à coudre les entailles apparues en faisant chevaucher les lèvres de la plaie l'une sur l'autre ou en les agrafant. Un côté de la peau présente est légèrement incisé dans un angle en biais ; ensuite les parties de la peau voisine sont assemblées pour fermer la plaie, et restent collées l'une à l'autre, grâce à l'angle précédemment incisé. La partie du tissu du cuir chevelu, qui se trouve désormais sous l’autre partie, renfermant, elle aussi, des follicules pileux, ces derniers vont pousser petit à petit, à travers la cicatrice à venir, et donneront de la sorte à la zone donneuse un air parfaitement naturel. Il est tout à fait possible que les patients puissent avoir une coiffure aux cheveux courts (6 à 8 mm) après une FUT, grâce à cette technique de fermeture. Raison pour laquelle cette technique offre à certains patients portant les cheveux courts une option à l'extraction d’unités folliculaires (FUE). La technique de fermeture trichophytique peut être employée pour les patients ayant subi un traitement FUT, dans le but d'améliorer la cicatrice de la zone donneuse. Utilisée toutefois également pour un premier traitement FUT, cette technique convient particulièrement aux traitements de reconstruction ou de correction. 

La réussite d'une fermeture trichophytique ne dépend pas uniquement des capacités et de l'expérience du chirurgien, mais également de l'évolution de la guérison et de la texture de la peau du patient. La fermeture trichophytique ne convenant pas forcément à tous les patients, surtout en ce qui concerne les jeunes patients, c'est au Dr. Feriduni de décider au cas par cas, quelle technique de fermeture employer.

Remplissez la consultation gratuite en ligne

Contactez nous pour plus d'informations 
+32 11 299 790 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.