Traitement FUE

Follicular Unit Extraction est la technique la plus courante pour extraire les cheveux d'une zone donneuse - généralement la tonsure, mais dans certains cas le dos ou la poitrine. Contrairement à la méthode FUT, la méthode FUE consiste à extraire du cuir chevelu des groupes de racines ou unités de cheveux, appelés unités folliculaires, au moyen de poinçons cylindriques extrêmement petits. Celles-ci font de très petites incisions dans le cuir chevelu dans la zone située juste au-dessus de l'unité folliculaire. La FUE est réalisée sous anesthésie locale dans notre clinique privée à Hasselt en Belgique et est indolore.
Avec une greffe de cheveux FUE, vous pouvez vous attendre à de très bons résultats sans cicatrices visibles!
Avantages FUE
- Pas de cicatrice linéaire
- Les plaies guérissent beaucoup plus vite
- Moins de douleur dans la zone donneuse
- Technique avantageuse ayant tendance à diminuer les cicatrices
- Recommandé comme moyen de réparer les cicatrices impossibles à découper dans la zone du donneur
- Etend la zone donneuse
- Permet d'extraire les poils d'un donneur du corps et de la barbe
- Recommandé pour les patients ne nécessitant qu'un petit nombre de greffes
Limitations FUE
Comparativement à FUT, on peut extraire beaucoup moins de cheveux de la zone donneuse au cours d’une même séance de traitement. Dans un FUT, la mèche de cheveux provient de la partie optimale de la région du donneur, ce qui signifie que même les zones dénudées entre les unités folliculaires sont éliminées. En revanche, FUE supprime les poils individuels ou les unités de poils, laissant les taches chauves entre les deux. Cela signifie que, dans de telles zones, il est nécessaire de conserver suffisamment de cheveux pour éviter de rendre l’élimination visible. Cela signifie essentiellement que seulement environ la moitié de la quantité de cheveux peut être extraite par FUE par rapport à FUT. En générale, environ 20 à 25% des cheveux peuvent être extraits par cm carré. Ceci est un inconvénient majeur, limitant considérablement la quantité de cheveux du donneur. Pour obtenir suffisamment de cheveux de donneur pour une greffe, le chirurgien de la restauration capillaire est souvent obligé d'extraire les follicules pileux situés au-dessus et au-dessous de la zone de donneur idéale.
À qui s'adresse la FUE ?
L'atout majeur de l'extraction d’unités folliculaires est de pouvoir éviter une cicatrice linéaire au niveau de la zone donneuse. Après un traitement FUE réalisé « lege artis », ou selon toutes les règles de l'art/du savoir-faire, une greffe capillaire est généralement indécelable. Très avantageux pour les patients désireux de porter les cheveux courts, voire coupés à moins d'un centimètre, après leur traitement ! Une FUE peut laisser des cicatrices, sous la forme de points blancs, microscopiques, visibles sur le cuir chevelu. L'éventuelle formation de cicatrices dépend de différents facteurs, dont la texture de la peau, le choix du trépan, la profondeur de pénétration de ce dernier, le nombre de groupes de racines capillaires, prélevés par centimètre carré, ainsi que d'autres paramètres pouvant déjà être examinés préalablement, au cas par cas. Un traitement FUE est recommandé presque sans restriction pour tout patient ne nécessitant ou ne souhaitant qu'un nombre restreint d'autogreffes capillaires. Une FUE offre également de gros avantages, lorsque la future perte de cheveux apportée par l'âge n'est pas prévisible avec précision.
Quand une tonsure ou une chute de cheveux se déclare, certains patients que cela ne dérange pas outre mesure préfèrent se raser la tête. Dans ce cas, la FUE offre la possibilité de freiner la perte de cheveux en une ou deux petites interventions, et permet aux patients de porter une coiffure très courte, voire de raser la chevelure à quelques millimètres.

Les patients ayant déjà subi un prélèvement de bandelette ou un traitement par bandelette, et dont le cuir chevelu n'autorise que difficilement un nouveau prélèvement à l'arrière de la tête, soit la zone donneuse, peuvent néanmoins être souvent traités avec succès, grâce à la FUE, cette dernière permettant encore le prélèvement d'unités folliculaires. Autre possibilité : combiner la FUE avec la méthode de la bandelette, ce qui permet d'augmenter considérablement le nombre de greffons disponibles en une séance. La FUE est également indiquée pour les patients désireux de masquer une importante cicatrice linéaire, consécutive à une FUT réalisée au moyen d'un prélèvement de bandelette.

Que ce soit et dans quelle mesure les unités folliculaires pouvant être extraites varie d'un patient à l'autre. Chez certains patients, des centaines d'UF par heure peuvent être extraites sans endommager les follicules pileux, ce qui est impossible chez d'autres. La qualité de l'UG, la structure des racines des cheveux et de la peau, les différentes directions de croissance des poils dans les différentes régions donneuses sont des facteurs qui déterminent la meilleure méthode d'extraction. Cela met en évidence l’importance d’une bonne planification, de consultations approfondies, d’examens préalables au traitement et de la mise en balance des alternatives possibles.
L'histoire de la FUE
Au fil des années, on transplante toujours davantage de greffons par traitement ; d'où la nécessité de pouvoir disposer de bandelettes de peau donneuses plus grandes, afin d'obtenir le nombre d'implants désiré. Si ces traitements souvent laborieux donnent, certes, de bien meilleurs résultats, on finit néanmoins par remarquer à la longue, que le prélèvement d'une bandelette de peau plus grande dans la zone donneuse induit également une formation cicatricielle plus importante. L'insatisfaction des patients et des médecins quant aux techniques de prélèvement et de transplantation, appliquées jusqu'alors, est l'une des raisons qui vont favoriser la mise au point de l'extraction d’unités folliculaires ou FUE, l'objectif recherché étant d’atténuer la formation cicatricielle au niveau de la zone donneuse, pouvant dans certains cas poser problème, lors du prélèvement de bandelettes. La méthode alternative FUE offre l'opportunité de réussir à extraire des greffons isolés, au moyen d'un petit microtrépan (micropunch). Les premières interventions réalisées selon cette méthode se révèlent cependant décevantes, non seulement en raison du temps excessif requis par l'extraction des follicules, faisant exploser les coûts des traitements, mais surtout par le fait que l'on extrait beaucoup moins de greffons en une seule session qu'avec la méthode de la bandelette. Comme pour le prélèvement des bandelettes, les premières tentatives d'extraction de greffons se sont également soldées par la destruction d'un nombre important de follicules pileux rendus de ce fait parfaitement inutilisables. Si la FUE ne laisse pas de cicatrices linéaires, elle génère cependant de multiples petites cicatrices circulaires blanches, dont la visibilité évidente lui vaut alors de nombreux détracteurs, gênant et retardant ainsi sa percée. Simultanément, les innovations réalisées dans le domaine de la FUT rendent difficile l'admission de la FUE, déjà très controversée. La popularité d'une nouvelle méthode, la fermeture trichophytique, laquelle permet de minimiser la cicatrice linéaire après prélèvement de la bande donneuse, finit par reléguer la FUE en arrière-plan.
FUE – une histoire de réussite tardive
Au cours des dernières années, on note d'immenses avancées dans le domaine de la FUE, sans compter l'affinement significatif des techniques mises en œuvre : on utilise des trépans toujours plus petits, la visibilité des cicatrices est réduite au minimum. Résultats positifs du développement : des incisions toujours plus précises et surtout une meilleure connaissance de la constitution, la structure, l'extraction, et des lésions minimes des follicules prélevés.
    De nos jours, l'extraction d'unités folliculaires est devenue une méthode performante, permettant également de prélever et de transplanter de manière ciblée des groupes de racines pilaires en grande quantité (soit beaucoup de greffons), avec des risques de complications - c'est-à-dire, formation cicatricielle - pratiquement inexistants. Les avantages et les inconvénients de la FUE et de la FUT diffèrent. Docteur Feriduni examine minutieusement et au cas par cas l’application la plus appropriée pour chaque patient.

    Remplissez la consultation gratuite en ligne

    Contactez nous pour plus d'informations 
    +32 11 299 790 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.